Tweet

22 mars 2012

Débat sur la chaussure, Vancouver- 26 janvier 2012/ Vancouver’s Footwear debate – january 26th 2012

English follows

Le débat sur la chaussure de course de Vancouver était formé d’un panel plutôt inhabituel, peut-être un signe que les courants de pensée sont en train de changer. Voici un résumé des exposés que chacun des membres du panel a présenté lors des 5 minutes qui leur étaient allouées ainsi que les extraits vidéo (en anglais) de ces présentations que vous pourrez ensuite voir sur le site CoreRunning.com EN CLIQUANT ICI.

Jack Taunton, au CV impressionnant, a présenté quelques-unes de ses dernières recherches qui semblaient démontrer un avantage certain de porter des chaussures minimalistes comparativement à des chaussures traditionnelles pour le traitement des fasciapathies plantaires chroniques et des entorses de cheville. Une étude comparant les chaussures minimalistes aux chaussures traditionnelles sera prochainement publiée, mais Dr Taunton est resté discret sur les conclusions… À venir!

Adam Janke a présenté une série d’articles scientifiques bien intéressants et a mis l’emphase sur la mobilité articulaire à la cheville plutôt que le renforcement comme pré requis à la transition vers la chaussure minimaliste. Il a soulevé le point que les restrictions de mobilité pouvaient être engendrées par les chaussures à talon plus élevé. Il faudrait donc aussi favoriser le port de chaussures plus minimalistes dans la vie de tous les jours pour que les adaptations soient plus durables.

Curb Ivanic considère que la chaussure est un facteur secondaire dans la prévention des blessures comparativement aux charges d’entraînement et aux antécédents de blessures. Son bagage d’entraîneur fait en sorte qu’il préconise la variété des stimuli (surface, vitesse, intensité, mouvements) dont les chaussures. La question des qualités de protection de la chaussure dans les changements de biomécanique en état de fatigue (ex : fin de marathon) a aussi été soulevée.

Le discours de Joseph Stern était le seul réellement en faveur de la chaussure technologique moderne. Malgré le fait que sa position était difficile à défendre d’un point de vue scientifique, il a tout de même su soulever des questions intéressantes tel que « Pourquoi changer les chaussures modernes si elles fonctionnent? ». Le point fort de son argumentation reste la question du « fitting ». En effet, dans ce moment de transition de l’industrie, les choix des chaussures minimalistes restent encore peu nombreux pour accommoder toutes les formes de pied.

Jon Teipen avait comme mandat d’exposer la vision de la compagnie Brooks, qui tente de satisfaire les demandes autant des coureurs désirant sentir le sol que ceux recherchant des qualités d’absorption. Son discours montre que l’objectif de Brooks est principalement de répondre aux demandes de tous les coureurs, et non de tester leurs chaussures afin d’offrir au public les chaussures les plus efficaces dans la prévention des blessures. Il nous a tout de même allumé avec une étude prospective de 5 ans à venir sur le sujet, en collaboration avec Dr Hamill et Bruggerman… on verra bien!

Étant le dernier conférencier à prendre la parole, Blaise Dubois a demandé à l’auditoire pourquoi le port de grosses chaussures absorbantes et technologiques a pris d’assaut les moeurs des coureurs depuis à peine quelques décennies. En exposant la science actuellement connue, il a tenté de démontrer que ces mauvaises habitudes ne sont pas fondées sur des données probantes et qu’il est grand temps de les changer. Il conclut ensuite en présentant les quelques exceptions qui l’amènent comme clinicien à prescrire ces grosses chaussures absorbantes et technologiques à certains coureurs.

English

The composition of the experts panel was somewhat unusual at the running shoes debate in Vancouver, BC. This is maybe a sign of things to come as health professionals start changing their mind. Here is a summary of each panel member’s presentation and the corresponding video, as everyone was allowed only 5 minutes to communicate their opinion. Then you can watch the actual videos on CoreRunning.com by CLICKING HERE.

Showing an impressive resume, Jack Taunton presented a few of his latest research projects. Findings suggest that there may be advantages of wearing minimalist shoes compared to traditional running shoes for treating chronic plantar faciapathies and ankle sprains. An interesting study comparing minimalist shoes to traditional shoes will be shortly published, but Dr Taunton remained discrete about the conclusions… Stay tuned!

Adam Janke presented several interesting scientific papers emphasizing on adequate ankle range of motion instead of strength as a pre-requisite for the transition to minimalism. He also brought that mobility restrictions could be caused by elevated heel shoes. According to Adam, one would benefit from wearing more minimalist shoes in the everyday life in order to stimulate more durable adaptations.

Curb Ivanic considers that running shoes are a secondary factor in the prevention of injuries compared to training regimen and history of injury. His experience as a coach brings Curb to favour the variety of stimulation (surface, speed, intensity, movements) including shoes. The question of running shoes protection utility for biomechanical changes caused by exhaustion (e.g. the end of a marathon) was also brought up.

Joseph Stern‘s speech was really the only one favouring modern technologic running shoes. Despite the fact that his position was quite difficult to defend from a scientific point of view, he brought some interesting questions such as: « Why change modern running shoes if they work?  » His strong point was clearly the shoe fitting. Indeed, the industry being in a transition phase, the variety of minimalist shoes remains limited for accommodating every foot shape.

Jon Teipen was sent by Brooks to expose the company’s vision, which tries to satisfy runners who prefer to « feel » the ground as well as those who like to « float ». His speech showed that Brooks’ objective is clearly to satisfy all runners and not to evaluate their shoes in order to offer shoes that are more efficient in the prevention of injuries. He did tease the crowd and panel when he mentioned his company’s participation to a 5-year prospective study to come in collaboration with Drs Hamill and Bruggeman… we will see!

As the last speaker, Blaise Dubois asked the audience why wearing big absorbing and technological shoes took over runners practices for the last few decades. By exposing current known science, he attempted to demonstrate that these bad habits are not based over evidence and that it is time to change them. He then concludes by presenting the few exceptions that, as a clinician, bring him to prescribe these big absorbing and technological shoes to some runners.

Share your thoughts, post a comment.

(required)
(required)

Note: HTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to comments