Tweet

5 janvier 2012

62

10 bonnes raisons de courir en grosses chaussures / 10 good reasons to run in big bulky shoes

English follows

Vous avez bien lu le titre! La Clinique Du Coureurmc est une des meilleures références en matière de prévention des blessures en course à pied et nous continuerons de prodiguer les meilleurs conseils. Nous vous présentons aujourd’hui 10 bonnes raisons de courir en chaussures TAP (Talon surélevé, Absorbant et/ou technologie anti-Pronateur).
En effet, nous recommandons à un certain pourcentage des coureurs de porter des chaussures TAP. Il faut pour cela présenter 3 critères:
1- Je cours avec les mêmes chaussures depuis plus d’un an et suis pleinement adapté(e) à ces dernières (je cours régulièrement).
2- Je ne suis jamais blessé(e).
3- Je n’ai aucun intérêt à améliorer mes performances.

Ceci correspond à moins de 10% des coureurs.
Un autre 1% de la population des coureurs devrait aussi porter ces chaussures pour son élévation au talon, sa rigidité, son absorption, sa décharge de points de pression, etc. Les conditions particulières qui justifient ce choix sont:

4- J’ai une condition de douleur aiguë (moins d’un mois) de la chaîne postérieure (mollet, tendon d’Achille, tibia postérieur, fascia plantaire)
5- J’ai une métatarsalgie ou un syndrome du coussinet graisseux (talalgie) chronique qui ne répond pas au traitement conservateur et à l’approche par adaptation tissulaire.
6- Je suis diabétique avancé(e) et présente des neuropathies périphériques importantes.
7- Je suis un(e) coureur(se) de « trail » qui fait des ultra-trails de nuit et quand je cours de nuit je suis incapable de voir les reliefs du sol et de me protéger biomécaniquement avec une mécanique adéquate.
8- J’ai eu un traumatisme qui a résulté d’un pied pathologique extrêmement rare comme par exemple une fracture complexe (mal consolidée) d’un métatarse avec angulation plantaire ou encore une chirurgie de fixation de l’articulation métatarsophalangienne de l’hallux.
9- J’ai eu une paralysie neurologique affectant de façon notable la force du triceps sural.
10- Je suis un Esquimau qui fait du jogging sur des morceaux de glace pointus à -40 degrés Celsius.

En conclusion, une majorité de coureurs ne devrait pas chausser de chaussures TAP pour courir (préférer des chaussures plus minimalistes)! Avez-vous d’autres raisons valables qui vont au-delà du « je les ai payées trop cher pour m’en débarrasser » ou « je suis attaché(e) psychologiquement à leur couleur »?

English

You’ve read the title well! The Running Clinic™ is the best reference about the prevention of running injuries and we’ll keep giving the right tips. Today we are presenting 10 good reasons to run in PECH shoes (Pronation control and/or Elevated Cushioned Heel).
Indeed, we will recommend to a certain percentage of runners to wear PECH shoes. There are 3 criterias the runner should meet for this recommendation:

1- I’ve been running with the same shoes for more than a year and I’m completely adapted to these (I run on a regular basis).
2- I’m never injured
3- I have no interests in improving my performances.

This corresponds to less than 10% of all runners.
Another 1% of the running population should also wear this type of shoe for its high heel, its stiffness, its absorbing features, its capacity to unload pressure points, etc. The special conditions to justify this choice are:

4- I have an acute pain condition (less than a month) of the posterior chain (calf, Achilles tendon, posterior tibia, plantar fascia).
5- I have metatarsalgia or chronic fat pad syndrome (talalgia) that doesn’t react to conservative treatment and tissue adaptation approach.
6- I’m an advanced diabetic and show important peripheral neuropathies.
7- I’m a trail runner who runs night ultra-trails and when I run overnight I am unable to see the landforms and biomechanically protect myself with proper mechanics.
8- I’ve had a trauma that resulted to an extremely rare pathological foot, for example a complex fracture (badly consolidated) of a metatarsal bone with plantar angulation or also a surgical fixation of the hallux metatarsophalangeal joint.
9- I’ve had a neurological paralysis significantly affecting the triceps surae.
10- I’m an Inuit that runs on sharp ice chunks at a -40 degrees Celsius (-40 degrees Farenheit).

In conclusion, a majority of runners should NOT wear PECH running shoes (wear more minimalistic shoes instead). In fact, do you have any reasonable arguments other than « I paid too much to get rid of them » or « I’m psychologically attached to their color »?

62 Comments Post a comment
  1. jan 5 2012

    Je suis tombé l’autre jour sur ce discours de mon ancien vendeur de chaussures: http://www.lemanbleu.ch/vod/sport-sante-01122011-0

    Ca montre qu’il y a encore du chemin à faire!

    Répondre
    • jan 5 2012

      Mes espions suisses m’avaient déjà envoyé ce vidéo. Le chemin à faire est un chemin d’éducation… et le chemin est parsemé d’embûches.
      Bonne chance

      Répondre
      • fév 3 2012

        Bonsoir Blaise, habite en Haute Savoie et je fais un petit Mag téléchargeable (gratuit bien sur) sur la course dans les 2 Savoie, c’et fait par passion, je voudrais faire le prochain sur les chaussures light, vous accepteriez d’y participer ? s’il vous plait

        merci

        nico

        Répondre
    • BESCOND Yves
      jan 5 2012

      c’est consternant !
      j’ai discuté hier avec le représentant de la marque BROOKS des Pays de Loire, il tenait le même discours et nous avions un dialogue de sourd !Il avait assisté à la conférence de Blaise à Issy les Moulineaux en octobre dernier et rejetait à 80% les arguments énoncés sans pouvoir se justifier !
      fin février je dois intervenir dans un colloque pour les entraineurs de la région Pays de Loire ,et j’espère être convainquant , changer les mentalités et les idées préconçues n’est pas chose facile , mais si je suis invité , c’est que certains formateurs sont conscients que l’idée de revenir vers des chaussures minimalistes est loin d’être saugrenue et qu’il est bon pour tout le monde d’entendre certaines vérités fondées !

      Répondre
  2. Daniele
    jan 5 2012

    Quelques doutes ….

    Je cours depuis une vingtaine d’années et j’avais toujours courus avec des souliers reguliers mais mes hernies (causés suite a un accident, il a de cela 30 ans) etaient de plus en plus douleureux lors de la course alors j’ai change pour des chaussures minimalistes (five fingers Vibram). Bravo, je pouvais maintenant courir sans douleur .. mais oups … 1 an et demi plus tard, fracture d’un metatarse, je n’avais jamais eu de probleme auparavant avec mes metatarses …

    donc je sais pas trop … je ne corresponds pas au profil type de soulier TAP présenté ci haut mais d’un autre cote, j’suis pas certaine non plus du minimaliste suite a cette blessure …

    je devrais pouvoir recommencer a courir au printemps … je ne sais pas encore ce que je ferais !!!

    Répondre
    • jan 5 2012

      Bonjour Daniele,

      D’un point de vue strictement biomécanique, courir plus minimaliste (chaussures avec moins d’absorption et talon plus bas entre autre) diminue les forces appliquées sur le genou, la hanche et le dos mais l’augmente sur l’arrière de la jambe et le pied. Il est donc compréhensible que l’incidence des fractures de stress métatarsiennes (pied) augmente pour ceux qui ne respectent pas les principes de progression et d’adaptation tissulaire.

      Ce qui est particulier dans ton histoire, c’est que la pathologie apparaisse après un an et demi de ce changement. Ma question pour toi alors, comme clinicien, est simple. As-tu changé le niveau de stress relatif à l’entrainement (en ordre de stress : saut, sprint, côtes, intervalles court, intervalles longs, … volume total) qui expliquerait pourquoi tu as développé une fracture de stress à un moment précis.

      Le bon côté des choses est que ces fractures de stress guérissent vite en général (2 à 4 sem) et que les os de ton pied vont continuer de se solidifier. Je te recommande par le fait même de recommencer en douceur (bien avant le printemps – sous les conseils d’un professionnel de la santé éveillé à ces concepts http://www.lacliniqueducoureur.ca/fr/specialistes-pres-de-chez-moi/)… avec des chaussures minimalistes!

      Blaise

      Répondre
      • Daniele
        jan 6 2012

        Merci pour le conseil, je penche effectivement fortement vers le minimaliste.

        Cependant, ma blessure n’etait pas une frature de stress mais bien une fracture franche du 3ieme métatarse, j’ai ete 8 semaines avec le botte. J’ai ensuite attendu 2 mois et recommencer avec un programme de une minute marche une minute course et ainsi de suite (devant etire sur 15 semaines) mais un beau jours alors que j’etais a 6 minutes j’ai du arrete et mon pied était enfle à nouveau, je ne sais pas pourquoi, definitivement pas une autre cassure mais des que je fais plus de 10 minutes d’exercice impliquant mon pieds ca enfle. Le pourquoi je pense attendre au printemps :0(

        Pourquoi apes un an et demi, embetant … au cours des derniers mois j’avais effectivement augmenter mes distances mais sans exageration, en suivant la regle du 10% d’augmentation max par semaine. Je travaillais aussi sur la vitesse mais theoriquement dans les regles de l’art … La cassure s’est produite sur le 16k du défi des escaliers cet été, peut etre que le mouvement est different et je ne fesais pas enormement d’escaliers en entrainement.

        :0)

        Répondre
        • jan 6 2012

          Cela éclaircit un peu les choses… Ce que l’on ne saura jamais est la contribution de l’entrainement/stress versus la chaussure… Une chose certaine, ton retour devra être très progressif ! … et pourquoi pas se ranger dans l’entre deux (kinvara, Pure ou autres light trainer) pour une reprise plus rapide ?

          Répondre
  3. Russell Wright
    jan 5 2012

    I agree! people who run on ice chunks should wear shoes. Excellent article Blaise. Where can I get these PECH joggers from…they sound great (& what colours do they come in?)

    Répondre
  4. Louis-B.Houle
    jan 5 2012

    J’espère qu’il ne faut pas avoir les 10 raisons :-) ….Blague à part, très intéressant comme toujours. De mon côté, je suis très versatile, ma garde-robe va du Asics gt-2160 au Adidas Mana. Comme conditions particulières, j’ai un névrome de Morton et des pieds très pronateurs. Donc, pour 15km et plus je porte mes 2160. De plus, je dois faire un trou dans les semelles internes de tous mes souliers de course vis à vis mon névrome, comme ça aucune douleur. Ma prochaine tentative au 1/2 marathon sera de porter la semelle interne de mes 2160 dans mes Mana. Merci pour les infos….

    Répondre
    • jan 5 2012

      Mon feeling serait d’ajouter que pour des trails difficiles, courir en chaussures minimalistes serait moins efficace et moins performant. La mécanique protectrice nécessaire nécessite trop de pas, trop d’ajustements, trop d’attention pour que cela soit efficace. Je ne pense pas qu’il faut courir avec des briques dans les pieds, mais je met au défi les minimalistes de courir le trans-vallée en vibram mince. Je ne pense pas que beaucoup diront qu’ils ont particulièrement aimé ça… Je pense qu’une chaussure minimale comme les NB 101 ou 110 (qui va sortir) serait grandement préférable, en tout cas, pour moi. Un petit rock-plate ne fait pas de tord après 25 km de racines!

      Répondre
  5. Caroline
    jan 5 2012

    Monsieur Dubois!!!!!!! Pour ma part, je considère qu’il est plus qu’impératif de présenter PLUSIEURS de vos dites études scientifiques TANT POUR LA CHAUSSURE MINIMALISTE QUE TRADITIONNELLE afin que tous et chacun puisssent avoir la certitude que ces études se réalisent vraiment et dans un seul et unique but d`ameliorer la condition des coureurs et non pour l`argent que cela procure…… Ne pas publier celles qui font uiquement VOTRE affaire………………Publiez celles qui amenent a divers resultats……Car de votre part nous entendons à répétitions: les recherches scientifiques disent que, les études scientifiques disent que……Ce qui fut le cas lors du debat organise par kmag en septembre dernier et dans toutes vos publications et sur d`autres blogues……..De façon occcasionnelle, on peut y trouver quelques références de votre supposee panoplie de recherches scientifiques………………Mais puisque les références sont inscrites que rarement, on peut facilement rester dans le doute!!!!!!!!!!! En presentant les recherches, je, tout comme bien d`autres blogueurs-coureurs pourront se construire notre propre point de vue……..Pour la plupart d`entre nous blogueurs, nous avons aussi une intelligence certaine pour faire la part des choses, et la possibilite de consulter d`autres specialistes egalement………………

    De plus, les 10 raisons que vous mentionnez où il est « adéquat» de porter la chaussure traditionelle FAIT TRÈS LIMITATIF de votre part en tant que physiothérapeute se disant reconnu mondialement dans le domaine de la course à pied…………………………..Si je me fie à MA propre biomécanique dont je vous ai déjà expliqué en détails sur FB, vous m’aviez répondu que ma situation était complexe…………………….Pour toute la population mondiale de cette planète Terre, il y a sûrement plus que 10 raisons d`ordre biomecanique qui font que pleins de gens doivent porter des chaussures traditionnelles. Il y en a aussi qui peuvent porter du minimalisme. Il FAUT SAVOIR FAIRE LA PART DES CHOSES. Comme je vous l`ai souvent dit et redit, TOUT N`EST PAS BON POUR TOUS. Chaque personne est unique…………A prendre en consideration………. Je n`ai STRICTEMENT rien contre le minimalisme mais sachez, encore une fois nuancer vos propos!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! En passant, le minimalisme existe deja depuis plusieurs annees mais il etait en version moins raffinee…… Moins de look!!!! Mon age ainsi que diverses discussions avec des coureurs dans la soixantaine concluons fort rapidement que le minimalisme a facilement une bonne trentaine d`annees……!!!!!!!!$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ N`est-ce pas…………………………………

    En attendant de lire les diverses recherches scintifiques……..

    PS: desolee, mon clavier ne prend pas certains accents mais vous etes certainement en mesure de bien comprendre mes propos……

    Répondre
    • jan 6 2012

      Bonjour Mme,
      Se sera avec plaisir de vous donner l’ensemble des références existantes sur un sujet relatif à la chaussure de jogging. Je vous invite à me poser des questions précises et je répondrai.
      PS : Attention vos pitons ‘.’ , ‘!’ et ‘$’… ils semblent rester collés.
      Blaise

      Répondre
      • Caroline
        jan 6 2012

        si tu avais lu bien comme il faut, je l’ai très bien précisé à la toute fin de mon commentaire!!!!!! d’accord?????

        Répondre
        • jan 6 2012

          Chère Mme Caroline X,
          Comme je ne vois aucune question précise je vais tout de même tenter une réponse. Je ne citerai que 40 articles mais si d’autres sujets vous intéressent laissez moi le savoir :

          1. Les chaussures traditionnelles changent la biomécanique naturelle
          * en faisant la promotion de l’attaque talon (2011-Lohman, Wegener 2011, Hamill 2011, Jungle 2010, Chen 2010, Jungers 2010, Lieberman 2010, Squadrone 2009, Kurz 2004, Bishop 2006, Divert, 2004, Aguinaldo 2003, Dewit 2000)
          * en amenant une perte de l’alignement du genou (Radzimski(RS) 2011, Chen 2010, Kerrigan 2009, Burkett 1985, Chen 2010)
          * en ralentissant la cadence du pas de course (Squadrone 2009, Divert 2008)

          2. L’absorption dans les chaussures
          * augmente le stress sur le squelette (autre que le pied et la chaine postérieure) (Rethnam 2011, Hamill 2011, Lieberman 2010, Bergmann 2010, Braunstein 2010, Kerrigan 2009, Shakoor 2006, Divert 2004, Shorten 2002, 1996 Hennig, Bergmann 1995)
          * ou ne le diminue pas (Hardin 2002, Cole 1995, McNaire 1994, Nigg 1987)
          * mais diminue le stress (peak pressure) sur le pied (Rethnam 2011, Tessutti 2010, Wiegering 2009, Wegener 2008, House 2002, Windle 1999, Nyska 1995)

          NB cette littérature est exaustive et non selectionnée. Je vous offre une évaluation biomécanque (valeur 140$) si vous me citez un article non mentionné et pertinant dans l’une de ces catégories de sujets.

          Au plaisir de vous lire.
          Blaise

          Répondre
          • Caroline
            jan 7 2012

            1) après avoir cherché sur le net plus d’une quinzaine de ces recherches à partir du nom de famille et de l’année seulement, tous ces noms existent mais un seul parle très brièvement de sa recherche. Un court paragraphe et 8 sujets à l’étude….Pour les autres auteurs, on y parle de motocyclette, vin, musique, etc, etc. Ces derniers points manquaient vraiment à ma culture…..Il m’est donc impossible de savoir sur quoi portait la recherche: le minimalisme ou le traditonnel, qui sont les sujets, avaient-ils une biomécanique normale ou s’ils avaient certaines lacunes, le nombre de sujets, combien d’hommes, combien de femmes, leur groupe d’âge, leur état de santé, leur habitude de course et/ou de tout autre sport, la durée de la recherche, les conclusions pour chacune de ces études et ce tant pour le minimalisme que pour le traditionnel. Y-a-t-il des chercheurs qui ont fait des comparatifs entre le traditionnel et le minimalisme?? Si oui, quelles sont-elles??

            2) je ne m’acharnerai pas à chercher les 40 pseudo-auteurs de ces dites recherches scientifiques. Il aurait été plus utile et plus sympathique, surtout, de fournir le lien tant pour moi que pour tous les autres blogueurs-coureurs voulant élargir ses connaissances…Et faire de bonnes lectures!!

            3) le jour où je ferai évaluer ma biomécanique par toi, quelle soit gratuite ou non, ce jour est extrêmement loin, loin, loin, loin, loin….plus nécessaire de me l’offrir….à moins que tu fasses un genre d’effort pour donner les liens et que je puisse y trouver ce dont j ‘ai besoin et rendre service aux autres blogueurs également…mais en vain…ce n’est qu’un voeux pieux…

            Un très, très, grand merci pour tout!!!!!!!!!!!!!

            Caroline

            Répondre
            • Caroline
              jan 7 2012

              J’ajoute:

              1) les sujets à l’étude couraient-ils sur tapis roulant,sur piste, sur route, sur un sentier, sur trail?

              2) ont-ils faits des intervallles courts et longs, ont-ils couru sur de longues distances et quelles sont les « longueurs» de ces distances?

              3) est-ce que les recherches ont été faites tant en été qu’en hiver donc dans diverses conditions climatiques?

              4) Y avait-il une équipe multidisciplinaire( orthopédiste, physiatre, orthésiste, physiothérapeute,etc..)avec leur propre point de vue qui se joingnait aux chercheurs?

              5) les sujets ont-ils été filmés de façon à revisualiser et analyser en détails la biomécanique, le mouvement, etc

              6) mon même point habituel: les chercheurs ont-ils évalués le traditionnel et le minimalisme pour tous ces points?

              Caroline

              Répondre
          • jan 8 2012

            Bonjour Caroline,
            Je remarque que tu n’as pas accès aux banques de données médicales comme Medline ou Embase. Je réalise donc que tu n’as probablement jamais lu de vrai articles scientifiques… je m’inquiète alors de l’interprétation que tu en feras. Comme je suis bon joueur, je t’invite à m’écrire sur le courriel info@lacliniqueducoureur.com et je t’enverrai les documents PDF de ces articles scientifiques (valeur à l’achat de 1200$)
            Au plaisir
            Blaise

            Répondre
            • Caroline
              jan 8 2012

              Je ne suis probablement pas la seule à ne pas avoir accès aux recherches sur le net……je ne te donnerai jamais ni un sou ni 1200$…..ne t’inquiète pas du tout de l’interprétation que j’en ferai, il y a plein de gens qui sont également très, très, très spécialisés dans le domaine de la course à pied, tu n’es pas le seul et unique à se vanter de tout connaître et tu ne connais aucun de mes contacts personnels…..et j’ai autant de jugement que toi…

              Répondre
    • jan 6 2012

      Caroline,

      Tout d’abord une première remarque, selon la nétiquette:

      « Majuscules – Les phrases ou mots en lettres majuscules sont exclus de la culture Internet et donnent l’impression que tu CRIES. Utilise une majuscule au début des phrases et au début des noms propres seulement. »

      J’utilise le caractère ‘*’ pour mettre ***l’emphase*** sur certains mots.

      Pusique vous abordez le débat organisé par Kmag en septembre dernier, j’aimerais savoir si les autres intervenants ont citée des études pour appuyer ce qu’ils disaient? À entendre l’un des intervenants je serais un extrémiste pour qui courir pieds nus est une religion? D’où vient cette hargne à mon endroit et à l’endroit de mes amis coureurs pieds nus et minimalistes? Le même intervenant prétend qu’il devrait exiger une prescription médicale avant de vendre une chaussure minimaliste pour se prémunir de la sainte colère des clents qui reviennent par la suite le voir blessés. Qu’en est-il de deux de mes amies qui se sont blessées avec des chaussures non minimalistes. Selon quelle logique dans ce cas ça ne prend pas de prescription médicale?

      Pour ce qui est des citations d’études scientifiques Blaise et plusieurs autres sur internet se font un plaisir de nous fournir l’information. Blaise ne refusera jamais de fournur cette information si on la lui demande de façon civilisée. Prétrendre le contraire en insinant qu’il ne voit qu’à ces intérêts fiinanciers est faire preuvre d’injustice.

      *Chill* 8:-)

      Luc

      P.S. J’ai fait des courses pieds-nus jusqu’à la distance du demi-marathon et j’ai aussi à mon actif deux marathons en Vibram Five Fingers.

      Répondre
      • Caroline
        jan 6 2012

        M. Fortin,

        À ce que je sache, je n’ai aucune idée de qui vous êtes, je ne vous connais absolument pas. Si ma mémoire est bonne, je n’ai jamais parlé de vous à qui que ce soit dans mon entourage ni de quelque façon que ce soit. Si je fais erreur, je vous permets de me rafraîchir la mémoire et vous présenter mes excuses s’il y a lieu.

        Je répéte, je répète et je répète encore que je n’ai rien contre le minimalisme ni à ceux et celles qui portent des chaussures minimalistes. Je veux juste dire que tout n’est pas bon pour tous. Au même titre que la chaussure minimaliste, la chaussure traditionnelle peut également s’avérer néfaste pour certains et peut-être même pour plusieurs coureurs. Depuis au moins les 30 dernières années, il y a eu beaucoup de changements dans le domaine de la course à pied ( chaussures, marathons, demi-marathons, trails, courses pour enfants, courses en raquettes, triathlons, ironmans, etc, etc). Est-ce que tous ces changements sont excellents voire parfaits pour la chaussure??? Non!! Sauf qu’actuellement, il y a de plus en plus de produits diversifiés pour les chaussures de course à pied. Là où je trouve que c’est bien, c’est que cette diversité permet à plus de gens d’accéder et de pratiquer la course à pied. Je veux juste repréciser à nouveau que les besoins de l’un ne sont pas les mêmes qu’un autre. Pour moi, c’est important de respecter les besoins de chacun: type de biomécanique, jogging occasionnel, objectif de marathon, trail, etc, etc. Il faut juste être en mesure d’évaluer ses propres besoins et de consulter un spécialiste de notre choix si nécessaire.

        Moi personnnellement j’ai eu des obligations médicales et je dis bien obligations ( au pluriel..). Car j’ai une biomécanique qui nécessite, jusqu’à maintenant, de porter une chaussure traditionnelle. Mes membres inférieurs ont des lacunes.

        Est-ce que je vous ai jugé du fait que vos amis et vous portiez du minimaliste???? Désolée pour le netiquette, la réponse est NON!!! Je répète, je ne vous connais pas et je ne connais pas non plus vos amis. De quel droit je me permettrais de vous juger??? Est-ce que je vous ai jugé sur le type de courses que vous faites et ce que vous portez comme chausssures dans mon commentaire d’hier??? Non encore une fois!!

        La hargne que j’ai comme vous me le dites, ne vous concerne absolument pas. Je tiens à être claire sur ce point!!!!

        Merci!!!

        Répondre
        • jan 6 2012

          Concernant la hargne de cetains je visais plus particulièrement un intervenant au débat de septembre dernier. Si mes problèmes de santé ne m’avait pas retenu à Québec j’aurais demandé à l’intervenant en question pourquoi il insinue qu’il y tant d’intégrisme du côté du minimalisme et du pieds-nus. Ça sent la réthorique du « Straw Man » qui ne résiste pas très longtemps à une analyse logique. 8;-)

          Blaise, moi et bien d’autres qui suggèrons d’aller vers le minimalisme concédront facilement qu’il faut faire la part des choses. Les recherches qui peuvent comparer adéquatement le pieds-nus , le minimalisme et les chaussures plus structurées (plus costaudes) sont très difficile à réaliser. On ne devient pas coureur pieds-nus ou minimaliste en quelques semaines ou mois. Et on me concédera que le bassin de coureurs pieds-nus est encore très restreint.

          Certaines techniques utilisées par certains auteurs de livres, professionels, vendeurs ou conseillers ne sont pet-être pas très recommendables. Par exemple le choix de la chaussure en fonction de la catégorisation de l’arche du pied sont douteux. Je vous suggère de lire l’aerticle que Peter Larson a écrit à ce sujet:

          http://www.runblogger.com/2011/12/application-of-wet-test-and-static-arch.html

          Les recherches sont citées par Peter.

          En conséquence la science ne démontre donc rien pour un camp ou l’autre.

          Répondre
        • jan 7 2012

          « Moi personnnellement j’ai eu des obligations médicales et je dis bien obligations ( au pluriel..). Car j’ai une biomécanique qui nécessite, jusqu’à maintenant, de porter une chaussure traditionnelle. Mes membres inférieurs ont des lacunes. »

          Caroline,

          Question de vous motiver et vous donner espoir que notre corps peut parfois faire des miracles je vous suggère d’aller lire ce que Michael Sandler a vécu:

          http://www.runbare.com/about/

          il a été victime d’un accident qui lui a causé de multiples fractures et malheureusement il s’est fait dire qu’il perdrait peut-être une jambe, ne marcherait peut-être jamais à nouveau et encore moins courir.

          Michael a donné une conférence chez Mountain Equipement Coop à Montréal et avoir su à l’avance que sa tournée incluait des villes au Canada je me serais assuré que l’on puisse l’entendre à Québec aussi.

          Ce qu’il a vécu est vraiment inspirant.

          Répondre
    • jan 6 2012

      « [...]En passant, le minimalisme existe deja depuis plusieurs annees mais il etait en version moins raffinee…… Moins de look!!!![...] »

      Losque j’ai décider de débuter la course à pied j’ai pris la décision de me documenter sur ce que peut être une bonne technique de course. Pour la simple et bonne raison qu’à l’époque où je faisais du ski de fond et du cyclisme (dans les belles années d’Odette Lapierre que je voyais s’entraîner dans mon quartier) dès que j’essayais d’incorporer de la course à pied à la fin ou avant le début de la saison de ski je devais abandonner mon projet à cause des blessures. Pourtant j’étais pas mal plus léger et en forme que maintenant. Ma conclusion fut à l’époque que j’avais un manque du côté biomécanique.

      Une de mes meilleures source d’information a été le livre « Running Fast and Injury Free » par Gordon Pirie. Sa définition d’une chaussure de course idéale ressemble pas mal à certaines chaussres minimalistes maintenant disponible. Tout comme l’a fait Anton Kupricka, Gordon Pierie n’hésitait pas à apporter des modifications à ces chaussures de course.

      Bref en effet le minimalisme existait à l’époque mais cependant on peut admettre qu’il y a 5 ans le choix à Québec côté minimalisme était plutôt restreint. Ce que j’ai plus de problème à saisir c’est pourquoi plusieurs modèles de « Racer Flats » disponibles au Japon ne le sont pas ici au Canada même sur commande?

      Répondre
  6. jan 5 2012

    Bonjour Monsieur Dubois,

    Je cours depuis 6 mois seulement et j’adore ce sport. J’ai découvert votre site il y a quelques semaines et je trouve que c’est un site de qualité où l’on peut trouver beaucoup d’information relativement à la prévention des blessures.

    je constate que vous êtes un adepte de la chaussure minimaliste et pour un néophyte comme moi, c’est parfois difficile de s’y retrouver ;-)

    Quoi qu’il en soit, continuer votre excellent travail et je reviendrai assurément afin de me tenir informer.

    À bientôt!

    Répondre
  7. Gérald Gremion
    jan 6 2012

    Je me permettrais d’ajouter un 11ème raison.
    Les coureurs qui ne peuvent courrir à une vitesse supérieure à 10km/h. Chez ces derniers, il n’y a pas de difféfence significative entre le pas de course et le fait de marcher vite. Or la marche normale est un mouvement avec 1er impact sur le talon. Ce niveau de courreurs représente un grand pourcentage des joggeurs. Ceux-ci courent avec un but d’améliorer leur état de santé et mon avis est qu’ils fassent comme cela leur plait.
    Dans tous les cas, lem problème est de rentrer dans une religion alors l’idéal est « l’aurea mediocritas », le juste milieu aussi précieux que l’or

    Répondre
    • jan 6 2012

      Bons points Dr Gremion,
      J’aime particulièrement le « aurea mediocritas » et je pense que la chaussure minimaliste est le juste milieu, pour l’homme moderne, entre l’égarement de la chaussure techno moderne et le pied nu idéal. Je suis aussi convaincu que le plus important est la santé par n’importe quels moyens.

      Sur la question de la vitesse, cette zone reste assez grise à mon avis. Voici quelques opinions/science sur mes recommandations chez le jogger lent :

      A. La mécanique de marche est effectivement différente, mais la force de l’attaque talon augmente en fonction de la hauteur du talon et de la protection sous le pied. Les marcheurs pieds nus ont des poses au sol avec des angles de dorsiflexion (sol-pied) moins importants.

      B. Les forces d’impact et secondairement le stress sur certaines parties du squelette sont plus grandes à la course même en condition de course très lente (simple appui). Pour cette raison, il est préférable de maximiser les comportements de modération d’impact… qui se bonifient par une interférence minimale.

      C. Le corps s’adapte et s’autorégule. La grande majorité des débutants feront une autogestion inconsciente de leur biomécanique pour diminuer les forces d’impact appliquées sur leurs talons.

      D. Une étude bien faite de Torkki, il a montré que les chaussures absorbantes et ajustées diminuaient légèrement l’incidence des blessures de surutilisation des membres inférieurs chez les marcheurs (suivi d’un an… j’aurais aimé un peu plus long).

      Donc ma recommandation est davantage en fonction du point 1 : Est-ce que la personne débute (chaussure minimaliste recommandée) ou est déjà adaptée à ce type de chaussure pour courir/jogger lentement (pas de changement)

      Répondre
      • Gérald Gremion
        jan 6 2012

        Effectivement, pour les « vieux joggeurs » qui courent depuis des années sans problème je pense qu’il est important de ne rien modifier selon l’adage que vous connaissez « never change a winning team » Cette polémique chaussures minimalistes vs chaussures TAP a provoqué une certaine destabilisation chez d’anciens coureurs qui voulaient tout arrêter car ils avaient été pris de haut par certains inconditionnels du minimaliste entrés en religion. Il a fallu les rassurer et relativiser les choses. Pour de vieux coureurs sans risque particulier, l’adaptation au minimaliste demande trop d’efforts. Il est surtout important qu’ils aient du plaisir à jogger qu’ils se sentent bien dans leurs baskets (sens propre et figuré). Cependant, je le dis très fort. Les semelles en schwing gum qui équipent les nouvelles chaussures ne m’ont jamais convaincu et je suis convaincu que la politique de la culture de l’amorti va dans une une fausse direction!

        Répondre
        • jan 6 2012

          Bien dit,
          Je dois avouer que comme professionnel de la santé, j’ai le biais de ne voir que des clients blessés (ou qui veulent améliorer leur performance).
          On se doit tout de même de réaliser que les influences marketing et le marché presque exclusivement fait de grosses chaussures (encore plus chez vous en Europe) dictent des mauvaises pratiques (sens médical)…
          À nous de les changer en douceur!

          Répondre
      • Erick Tessier
        jan 6 2012

        Pour la marche,
        est-ce que la technique efficace et naturelle est réellement une attaque talon? Ceux qui « marchent » pieds nus marchent-ils vraiment ou à ce moment-là, est-ce considéré comme de la course (est-ce que la technique indique la limite entre la marche et la course ou est-ce la vitesse, ou encore le point de vue personnel?). J’en conviens, il est difficile de marcher à 180 pas/minute, mais pourrions-nous nous y entraîner?

        Répondre
        • jan 6 2012

          Ce qui différentie les 2 modes de locomotion n’est pas la vitesse mais bien la biomécanique de double support (marche) vs de simple support + suspension (course).

          Chez les « pied nus » les pas sont plus courts et la cadence augmente donc pour une même vitesse… ce qui amène la course (même si lente) beaucoup plus tôt dans le processus d’accélération du pas.

          Répondre
          • Erick Tessier
            jan 7 2012

            Donc bannissons la marche et entraînons la population vers la course continuelle?! (*Blague*)

            Répondre
  8. Jean-François
    jan 6 2012

    Votre avis sur la raison #10. L’eskimo en hiver…. Je cours depuis 2 ans en chaussure de type racer et j’ai adapté ma mécanique de course en conséquence(180 pas/min).
    Il me restait un stock de chaussures(2) TAP,asics 2160 et, pour ne pas les jeter, je les utilise en hiver dans la neige et sur la glace pour les raisons suivantes : -Plus chaude -plus de mordant -plus pesante -plus imperméable. Tout en portant une attention spéciale pour garder ma mécanique de course dans la neige, je me dis que ce gros et pesant TIRE d’hiver travaille en plus ma musculature à cause du poids pendant mes longues sorties, soit 2 fois plus pesant que mes racer. Donc en hiver, j’alterne entre chaussure TAP et chaussure racer selon les conditions météo et le type d’entraînement. Qu’en pensez-vous???

    Répondre
    • jan 6 2012

      Bonjour JF,
      Si ta technique n’est pas altérée par les chaussures TAP, que leur utilisation est modérée (vs fragilisation tissulaire) et que tu n’as pas de nouvelles douleurs (région à surveiller : talon, avant de la jambe, genou et dos), je n’y vois aucun inconvénient…
      Certains modèles à profile bas ont par contre toutes ces caractéristiques (-Plus chaude -plus de mordant -plus imperméable) comme certain inov8… sans altérer la biomécanique, le poids pourrait être ajouté SUR le pied et non dessous.
      Blaise

      Répondre
      • Louis Allard
        jan 6 2012

        Bonjour Jean-François,

        Comme le mentionne Blaise, certains modèles Inov8 sont excellents pour l’hiver et de surcroît chauds, mordants et imperméables…je te conseille également ce type de chaussure, je les utilise et je n’ai rien à dire…

        Répondre
  9. Claude Rousseau
    jan 6 2012

    J’ai 35 ans de course dans le corps. À 20 ans j’ai fait 30’50 » sur 10 km et 14’40 » sur 5 km. Aujourd’hui, à 50 ans, j’éprouve les mêmes problèmes qui ont mis fin à ma carrière d’athlète dans les années 80 soit de la douleur aux tendons d’Achille et aux mollets. Pour continuer à faire du triathlon, il me faut courir au moins 10 km, mais je n’y arrive plus!! J’ai essayé avec des chaussures minimalistes suite à une évaluation biomécanique et un programme lent et progressif, mais je n’arrive pas à aller plus loin que 13 minutes en alternant marche et course!! Que me conseillez-vous?

    Répondre
    • jan 6 2012

      Bonjour Claude,
      Voici quelques pistes :
      1. Bien quantifier le stress mécanique dans l’augmentation du stress mécanique
      2. Créer de l’adaptation avec un programme excentrique de renforcement – corde à sauté – chaussure minimaliste – …
      3. Si persistance des symptômes : thérapie manuelle profonde, onde de choc radiale, nitro patch, PRP, prolothérapie, …
      Tout cela suivi par un professionnel de la santé qui connait ton sport… http://www.lacliniqueducoureur.ca/fr/specialistes-pres-de-chez-moi/
      Bonne réhabilitation!

      Répondre
  10. jan 6 2012

    Bonjour Claude,

    Peut-on savoir ce que l’évaluation biomécanique a apportée?

    Dans mon cas j’ai dû sacrifier une année complète où j’ai cessé de regarder mes temps et j’y suis allé d’abord au pieds-nus avant d’adopter le minimaliste (j’ai donc dû débuter sur tapis roulant en janvier). Ma progression a été très lente (beaucoup plus lente que la règle des 10%). Ça m’a pris environ 4 mois pour arriver à courir environ 5 km.

    Environ 18 mois plus tard je démontrais que je pouvais être aussi rapide pieds-nus. En 2010 mon meilleur temps sur 10 km a été fait pieds-nus. Cette année si un grave problème de santé n’avait interrompue ma saison j’aurais essayé d’établir à nouveau mon meilleur temps sur 10 km pieds-nus.

    Pour vous donner une idée de ce que ça implique comme adaptation pour nos pieds, mollets, tendons d’Achille… vous pouvez voir la transformation de mon pied en 3 ans de transition sur la page internet suivante:

    http://www.adventureinprogress.com/lucs-barefoot-transformation

    Ça prend donc beaucoup de patience et de la prudence pour faire la transition.

    Luc

    Répondre
    • Caroline
      jan 6 2012

      Sincèrement M. Fortin, vos propos ci-hauts mentionnés sont tout à fait juste. Patience, patience, patience, prudence, prudence et prudence sont des mots fort importants à respecter lorsque l’on commence la course à pied ou qu’on y apporte une modification X. Et quand un problème de santé survient et qui retarde la progression, peu importe ce que l’on porte comme chaussures, on doit d’abord traiter le problème de santé d’abord. S ‘il est d’ordre biomécanique, d’autres sports sont accesssibles pour aider la guérison. Une personne, par exemple, qui apprend qu’elle est atteinte d’un cancer, qu’elle porte du minimalisme ou du traditionnel cela ne règlera en rien son cancer. Radiothérapie et/ou chimiothérapie sont probablement la priorité. Cette même personne, si elle peut continuer la course à pied, en admettant qu’elle en fait, poursuivra sa course avec la chaussure qui corrrespond à ses besoins comme toute autre personne. Et elle se portera mieux….

      Et vive l’activité physique elle est primordiale pour bien des aspects!!!

      Répondre
  11. Daniel Jordan
    jan 7 2012

    Bonjour,

    A la lecture des nombreux articles sur cette guerre de religion, je ne sais plus quoi penser.

    Ayant depuis 2-3 ans des douleurs, plus ou moins importantes selon leurs humeurs, sous le talon droite, sans pouvoir dire s’il peut s’agir d’une épine calc. ou d’autre chose (faudrait que j’aille voir un jour le Dr Gremion vu qu’habitant dans sa région…), je tâtonne chez asics, marque convenant bien à mon pied étroit.

    Comme pour beaucoup d’entre nous, un passage radical à la chaussure minimaliste me fait un peu peur après l’amortissement important de mes actuelles asics Landreth, au demeurant sans beaucoup de nerf, ou Nimbus, avec lesquelles l’équilibre est sans doute aussi difficile à domestiquer que des hauts talons pour une femme tellement l’amortissement du talon est important.

    Plusieurs de mes amis coureurs en asics, toutefois sans ma pathologie, sont un peu dans la même interrogation, que ce soit en pied universel ou pronateur (GT 2160 / Kayano).

    Mon idée / interrogation:
    Une étape « tranquille » pour se diriger vers le minimalisme pourrait-elle être de porter des TAP moins protectrices, type asics DS Trainer pour les pronateurs ou DS Sky Speed pour universel, et voir comment le corps réagit avant d’éventuellement passer à une chaussure davantage « typée » minimaliste ou cette idée est-elle « à côté de la plaque » ?

    Merci de votre réponse.

    P.S.: je n’ai pas d’action chez asics mais, ayant du recul avec cette marque, il m’est plus aisé de m’y référer.

    Répondre
    • jan 7 2012

      Bonjour Daniel,
      Le mieux est d’avoir un suivi sérieux avec un professionnel de la santé pour d’abord avoir une précision de diagnostic, ensuite pour orientation. On ne devra pas juste te parler de chaussures mais aussi de quantification du stress mécanique, d’exercices, de cadence, de biomécanique, etc. (la chaussure n’étant qu’un partie du puzzle)

      Pour le transfert au minimalisme, je recommande d’avantage d’aller directement vers du très minimaliste (ex: Asics Piranha) et prendre plus de temps à faire la transition, plutôt que d’y aller avec un light trainer (Ex: DS trainer) qui est pour moi une chaussure PECH (épaisse, gros dénivelé, antipronateur intégré, …). De cette manière, tes changements biomécaniques induit par la chaussure seront immédiatement plus près de la biomécanique pied nu… Mais soit progressif!

      Répondre
  12. jan 7 2012

    Thanks Blaise for continuing to push the boundaries on this topic.

    For me, as always, fit comes first but the gap is closing between fit and shoe structure.

    I have people that come to our store ready to make the transition to minimal running and will likely use the correct training progression. However, they are often let down as their feet are too wide for the selection of lesser shoes that is currently available.

    Many people have been conditioned at specialty retail to always consider the fit around the foot first. In the past this is a point we would always always drive home. Now we have to negotiate the fit with the customer and walk a fine line between what we think is right and that which we are learning about the structure of the shoe. I am fitting people with shoes that could technically considered too BIG as the minimalist runner tends to like a shoe that fits like a glove, when we know functionally a traditional « BIG BULKY SHOE » should fit like a mitt.

    Further, other than New Balance there are very few wider minimalist shoes for the wider flat foot. Ironically that is the very person that is being directed to the new style due to their history of running injuries.

    I could go on and on about this, but the bottom line is if the health care provider encouraging lesser/minimalist footwear should not advocate this to those with a wider foot without direct consultation with their go to fitter/independent shoe store as they are likely to send the patient on a fools errand. This ultimately makes all of us look unprofessional and frustrates the loyalty out of the patient who is attempting to be a customer.

    Communication and trust is the key…everyone should work on this collaboratively!

    Thanks again Blaise for coming to Austin last month to help us move forward so we can serve our patients and customers to the best of our collective abilities (On your own dime I might ad).

    Luke MacDonald
    http://www.aerobicsfirst.com
    http://www.irrc.ca remote web fitting (See Video Conference on this site)

    Répondre
  13. jan 7 2012

    Thanks Luke for your comment,

    Fitting and availability are the best arguments in favour of the big bulky shoes (#11 and #12)

    The good thing with the minimalism trend/tendency is the numbers and kind of minimalist shoes we will have next years… certainly enough to fit 90% of the population unlike 5 years ago.

    Thanks to be open mind and progressive thinking, we need people like you to make things progress.

    Répondre
  14. jan 8 2012

    Pour Mme Caroline

    Aguinaldo 2003
    Aguinaldo A., Mahar A. Impact Loading in Running Shoes With Cushioning Column Systems. Journal of Applied Biomechanics 2003;Vol. 19 (4):353-360.
    Bergmann 1995
    Bergmann G., Kniggendorf H., Graichen F., Rohlmann A. Influence of shoes and heel strike on the loading of the hip joint. Journal of Biomechanics 1995;Vol. 28 (7):817-827.
    Cole 1995
    Cole G.K., Nigg B.M., Fick G.H., Morlock M.M. Internal loading of the foot and ankle during impact in running. Journal of Applied Biomechanics 1995;Vol. 11 (1):25-46.
    Divert 2005
    Divert C., Mornieux G., Baur H., Mayer F., Belli A. Mechanical comparison of barefoot and shod running. International Journal of Sports Medicine 2005;Vol. 26 (7):593-598.
    Ekenman 2002
    Ekenman I, Milgrom C, Finestone A, Begin M, Olin C, Arndt T, Burr D. The role of biomechanical shoe orthoses in tibial stress fracture prevention. The American Journal Of Sports Medicine 2002 Nov-Dec;Vol. 30 (6):866-70.
    Ferber 2005
    Ferber R, Davis IM, Williams DS 3rd. Effect of foot orthotics on rearfoot and tibia joint coupling patterns and variability. Journal Of Biomechanics 2005 Mar;Vol. 38 (3):477-83.
    Finestone 2008
    Finestone A, Milgrom C. How stress fracture incidence was lowered in the Israeli army: a 25-yr struggle. Medicine And Science In Sports And Exercise 2008 Nov;Vol. 40 (11 Suppl):S623-9.
    Hardin 2004
    Hardin E.C., Van Den Bogert A.J., Hamill J. Kinematic Adaptations during Running: Effects of Footwear, Surface, and Duration. Medicine and Science in Sports and Exercise 2004;Vol, 36 (5):838-844.
    Hennig 1996
    Hennig E M, Valiant G A, Liu Q. Biomechanical Variables and the Perception of Cushioning for Running in Various Types of Footwear. Journal of Applied Biomechanics 1996;Vol. 12:143-150.
    James 2003
    James C.R., Bates B.T., Dufek J.S. Classification and comparison of biomechanical response strategies for accommodating landing impact. Journal of Applied Biomechanics 2003;Vol. 19 (2):106-118.
    Knapik J, Ang P, Reynolds K, Jones B. Physical fitness, age, and injury incidence in infantry soldiers. Journal Of Occupational Medicine 1993 Jun;Vol. 35 (6):598-603.
    Knapik 2009
    Knapik JJ, Swedler DI, Grier TL, Hauret KG, Bullock SH, Williams KW, Darakjy SS, Lester ME, Tobler SK, Jones BH. Injury reduction effectiveness of selecting running shoes based on plantar shape. Journal Of Strength And Conditioning Research / National Strength & Conditioning Association 2009 May;Vol. 23 (3):685-97.
    Knapik 2009
    Knapik JJ, Rieger W, Palkoska F, Van Camp S, Darakjy S. United States Army physical readiness training: rationale and evaluation of the physical training doctrine. Journal Of Strength And Conditioning Research 2009 Jul;Vol. 23 (4):1353-62.
    Knapik 2010
    Knapik JJ, Brosch LC, Venuto M, Swedler DI, Bullock SH, Gaines LS, Murphy RJ, Tchandja J, Jones BH. Effect on injuries of assigning shoes based on foot shape in air force basic training. American Journal Of Preventive Medicine 2010 Jan;Vol. 38 (1 Suppl):S197-211.
    Kong 2009
    Kong P.W., Candelaria N.G., Smith D.R. Running in new and worn shoes: A comparison of three types of cushioning footwear. British Journal of Sports Medicine 2009;Vol. 43 (10):745-749.

    Lieberman 2010
    Lieberman D.E., Venkadesan M., Werbel W.A., Daoud A.I., Dandrea S., Davis I.S., Mangeni R.O., Pitsiladis Y. Foot strike patterns and collision forces in habitually barefoot versus shod runners. Nature 2010;Vol. 463:7280:531-535.
    McMillan 2008
    McMillan A, Payne C. Effect of foot orthoses on lower extremity kinetics during running: a systematic literature review. Journal Of Foot And Ankle Research 2008 Nov;Vol. 1 (1):13.
    Milani 1997
    Thomas L Milani, Ewald M Hennig, Mario A Lafortune. Perceptual and biomechanical variables for running in identical shoe constructions with varying midsole hardness. Clinical Biomechanics 1997;Vol. 12 (5):294-300.
    Milgrom 1998
    Milgrom C, Burr D, Fyhrie D, Hoshaw S, Finestone A, Nyska M, Davidson R, Mendelson S, Giladi M, Liebergall M, Lehnert B, Voloshin A, Simkin A. A comparison of the effect of shoes on human tibial axial strains recorded during dynamic loading. Foot & Ankle International 1998 Feb;Vol. 19 (2):85-90.
    Murley 2009
    Murley GS, Landorf KB, Menz HB, Bird AR. Effect of foot posture, foot orthoses and footwear on lower limb muscle activity during walking and running: a systematic review. Gait & Posture 2009 Feb;Vol. 29 (2):172-87.
    Nigg 1987
    Nigg BM, Bahlsen HA, Luethi SM, Stokes S. The influence of running velocity and midsole hardness on external impact forces in heel-toe running. Journal Of Biomechanics 1987;Vol. 20 (10):951-9.
    Nigg 1995
    Benno M. Nigg, Gerald K. Cole, Gert- Peter Bruggemann. impact Forces During Heel-Toe Running. Journal of Applied Biomechanics 1995;Vol. 11:407-432.
    Nigg 1998
    Nigg BM, Khan A, Fisher V, Stefanyshyn D. Effect of shoe insert construction on foot and leg movement. Medicine And Science In Sports And Exercise 1998 Apr;Vol. 30 (4):550-5.
    Nigg 2001
    Nigg BM, Wakeling JM. Impact forces and muscle tuning: a new paradigm. Exercise And Sport Sciences Reviews 2001;Vol. 29 (1):37-41.
    O’Leary 2008
    O’Leary K, Vorpahl KA, Heiderscheit B. Effect of cushioned insoles on impact forces during running. Journal Of The American Podiatric Medical Association [J Am Podiatr Med Assoc] 2008 Jan-Feb;Vol. 98 (1):pp. 36-41.
    Reinschmidt 2000
    Reinschmidt C, Nigg BM. Current issues in the design of running and court shoes. Sportverletzung Sportschaden: Organ Der Gesellschaft Für Orthopädisch-Traumatologische Sportmedizin 2000 Sep;Vol. 14 (3):71-81.
    Richards 2008
    Richards CE, Magin PJ, Callister R. Is your prescription of distance running shoes evidence based? British Journal of Sports Medicine 2009 Mar;Vol. 43 (3):159-62.
    Ryan 2010
    Ryan MB, Valiant GA, McDonald K, Taunton JE. The effect of three different levels of footwearstability on pain outcomes in women runners: a randomised control trial. Br J Sports Med 2010 Jun 27.
    Squadrone 2009
    Squadrone R., Gallozzi C. Biomechanical and physiological comparison of barefoot and two shod conditions in experienced barefoot runners. Journal of Sports Medicine and Physical Fitness 2009;Vol. 49 (1):6-13.
    Stacoff 2000b
    Stacoff A, Nigg BM, Reinschmidt C, van den Bogert AJ, Lundberg A. Tibiocalcaneal kinematics of barefoot versus shod running. Journal Of Biomechanics 2000 Nov;Vol. 33 (11):1387-95.
    Stacoff 2001
    Stacoff A, Reinschmidt C, Nigg BM, Van Den Bogert AJ, Lundberg A, Denoth J, Stussi E. Effects of shoe sole construction on skeletal motion during running. Medicine And Science In Sports And Exercise 2001 Feb;Vol. 33 (2):311-9.
    Wallden 2010
    Wallden M. Shifting paradigms. Journal of Bodywork & Movement Therapies 2010 Apr;Vol. 14 (2):185-94.
    Yeung 2001
    E W Yeung and S S Yeung. A systematic review of interventions to prevent lower limb soft tissue running injuries. British Journal of Sports Medicine 2001;Vol. 35:383-389.
    Yeung 2001b
    Ella W Yeung, Simon Yeung. Interventions for preventing lower limb soft-tissue injuries in runners. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001;Issue 3:CD001256.
    Zadpoor 2011
    Zadpoor AA, Nikooyan AA. The relationship between lower-extremity stress fractures and the ground reaction force: A systematic review. Clinical Biomechanics 2011 Jan;Vol. 26 (1):pp. 23-8.

    Répondre
    • Caroline
      jan 8 2012

      Blaise

      1) merci de m’avoir fourni un très bon nombres de recherches et merci au nom des autres blogueurs!!! Elles seront sûrement utiles!!!

      2) je n’ai pas encore fait toute la lecture de celles-ci. Ce que j’ai pu remarquer et tu me le précisais dans un post précédent, certaines donnent un résumé seulement( et je comprends les chercheurs!!) et d’autres sont offertes en PDF mais c’est parfois payant ou qq peu embêtant de choisir le bon site d’abonnement pour accéder au PDF. Je ne sais pas si c’est un genre d’astuce pour obtenir mes infos personnelles( ce qui est fréquent sur le web…) ou si c’est à la demande des chercheurs( ce qui serait très plausible et normal!!!)

      3) il est tout à fait vrai que des études se font depuis plusieurs années et d’autres qui sont plus récentes.

      4) après qq lectures, généralement, les résultats ne sont pas catégoriques: oui le minimalisme pour tous ou non le traditionnel pour personne. Les chercheurs apportent certaines nuances et précisent qu’il est important de poursuivre les recherches, bien évidemment. Je pourrai avoir un meilleur point de vue après avoir tout lu….Laisse moi qq semaines quand même!!!

      Caroline

      Répondre
  15. jan 8 2012

    Caroline,
    Il ne suffit pas de lire les résumés. Il faut lire l’ensemble de chacun des articles et conclure en regardant aussi la qualité méthodologique de chacun d’eux… pour tirer des conclusions valables et basée sur l’ensemble de la science. Si votre démarche est sérieuse et complète vous pourrez alors conclure aux même conclusions que la majorité des scientifiques actuels. Je vous envoie 100 articles parlant de « running shoes » et « barefoot » à l’instant sur votre adresse personnelle (non triés). Prenez tout le temps qu’il vous faut pour bien les lire avant de nous donner des nouvelles.

    Répondre
    • The Running Cardio
      fév 9 2012

      Bonjour Blaise,
      Je suis cardiologue, et coureur, en Nouvelle Calédonie
      Je cours depuis toujours avec des « PECH », sans aucune blessure sérieuse, hormis cette année une lombalgie tenace (.. mais je joue également beaucoup au tennis …)
      Je m’intéresse beaucoup à la Médecine et à la cardiologie du sport. Je suis très intéressé par une lecture personnelle et critique des articles que tu mentionnes … Pourrais tu également le les envoyer au format pdf ?
      Mon adresse mail est la suivante : kamblock@gmail.com
      Merci d’avance
      Amitiés
      Joël

      Répondre
      • fév 9 2012

        Bonjour Joël,
        Je t’envoie les 20 meilleurs et les revues systématiques. Sache que je ne peux pas normalement envoyer les articles originaux (droit d’auteurs). Bonne lecture

        Répondre
  16. jan 10 2012

    Raison #13
    Une fragilité osseuse isolée au os du pied (amenée par exemple par un syndrome de Raynaud) avec une capacité d’adaptation/solidification limitée par la pauvre vascularisation de cette pathologie.

    Répondre
  17. juin 4 2012

    Bonjour,

    Pour ma part j’ai fais beaucoup de tendinites aux genoux étant plus jeunes. Aujourd’hui je cours régulièrement (1 à 3 fois par semaine). Dès que le sol est dur (bitume ou chemin de champs sec), j’ai des douleurs aux tendons rotuliens au bout de 30min. Je cours en Asics cummulus, soit avec un bon amorti. J’ai aussi essayé des chaussures bas de gammes, avec un amorti faible. Les douleurs sont plus fortes et apparaissent plus tôt. A moins que je ne me trompe, je n’imagine même pas courir avec des chaussures minimalistes.

    Répondre
    • juin 6 2012

      Pour une même distance totale hebdomadaire, il faudrait augmenter votre fréquence de sorties: courir minimum 4 fois par semaine, mais moins longtemps. Vous pouvez déjà vous rendre à trente minutes donc faites-en un peu moins que trente minutes et plus souvent. Ensuite, tentez de courir le plus léger possible en augmentant votre cadence de pas de course à 180 pas/minute (3 pas/seconde) si ce n’est déjà votre cadence habituelle. De cette façon vous vous protègerez vous-même de vos impacts. Des chaussures plus légères aident à augmenter la cadence. Des conseils que Blaise enseigne …

      Répondre
  18. doudahe
    mar 3 2013

    bonjour je suis bernard et je reside au maroc,je cours avec des chaussures medicales et je veux savoir si c’est bien ou non.merci d’avance

    Répondre
  19. Franck
    sept 3 2013

    Bonjour Blaise,
    j’ai 40 ans je cours 4 fois par semaines pour un total d’environ 50 à 70 km en fonction de ce que je prépare.
    Je me suis intéressé il y a un an à la course minimaliste et j’ai décidé de franchir le pas.
    Je me suis contenté de porter au quotidien des chaussures minimalistes ( de la marque Merrell) histoire d’habituer mes pieds pendant presque une année et j’ai ensuite commencé mes entrainements en minimaliste.
    Lors des premiers entrainements j’ai ressenti ces douleurs aux mollets qui a priori sont normales mais au delà de ça je trouvais que mes pieds claquaient sur le sol.
    Puis une douleur est apparue sur le dessus du pied, j’ai insisté et le verdict est: fracture de fatigue au 3ème métatarse.
    J’essaie de marcher en soulageant au maximum mon pied mais au bout de 4 semaines j’ai toujours une petite douleur si je prends franchement appui dessus.
    Puis je recourir ou faut il encore attendre que la douleur disparaisse complètement ?
    Est ce normal que mes pieds claquent lorsque je cours en minimaliste ?
    Merci
    Franck

    Répondre
  20. Franck
    sept 19 2013

    Bonjour Blaise,
    on m’a diagnostiqué une fractude de fatigue du « eme métatarsien début aout, ( a priroi a cause de ma transition vers le minimaliste).
    Cela fait 8 semaines que je ne cours plus mis a part quelques sorties « test » , la douleur revient dès que je reprends la course à pied (en chaussures classiques).
    Dois continuer malgré une petite douleur ? en minimaliste ou en classique ?
    Merci pour votre réponse
    Franck

    Répondre

Trackbacks & Pingbacks

  1. Minimalist shoes vs supportive shoes
  2. Say “Yech” to PECH (Pronation Elevated Cushioned Heel) Shoes | Natural Running Center

Share your thoughts, post a comment.

(required)
(required)

Note: HTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to comments